Simon Bouvier -

De Pratiques en milieux numériques
Révision datée du 16 mai 2019 à 10:04 par Simon bouvier (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Références pièces sonores

Pièce espace

Exposer le son et être exposé au son

Valentin Ferré

Franck Dubois

Le son peut-il se passer d'image ? (podcast)

Pièce amputée

"Ni tout à fait la même ni tout à fait une autre"

The Disintegration Loops

Specimen — base de données n°1

À la suite de recherches sur le BBC Radiophonic Workshop, j'ai réalisé une édition autour de deux de ses personnalités (Delia Derbyshire et Daphne Oram). Le Workshop était chargé à partir des années 50 de remplir la demande croissante d'habillages radiophoniques. Ils ont produits pendant plusieurs décennies un son innovant à travers des techniques et des sources sonores nouvelles, les plaçant comme mouvement proche de la Musique Concrète. Ils utilisaient en effet la manipulation des bandes sonores, ainsi que les nouvelles techniques électro-acoustique. Je souhaite continuer ces recherches via un travail de classification, d'accès et d'interface d'explorations d'une bibliothèque de samples mis en ligne par le BBC en 2018.

"These 16,000 BBC Sound Effects are made available by the BBC in WAV format to download for use under the terms of the RemArc license. The Sound Effects are BBC copyright, but they may be used for personal, educational or research purposes, as detailed in the license." source

16 000 samples classés par matières, type de sons, type d'ambiances...


Source de données numériques

Définition du corpus

  • Durant la période 1958 - 1973 (période d'activité de Daphne Oram, et successivement Delia Derbyshire) (impossible car pas d'information de date dans les fichiers)

Fiche descriptive/Propriétés des spécimens

(Informations contenus dans le titre ainsi que dans le rangement dans une des nombreuses catégories.)

  • Descriptif et caractéristiques de l’objet provoquant le son (matériaux, matière, utilité habituel) ou de l’animal entendu
  • Durée en seconde
  • Position géographique (continent/pays, terrestre/aérienne, dans une foule/village, intérieur/extérieur, pièce de la maison) — parfois
  • Date — parfois
  • Diverses formes de musicalité dans les sons

Mise en application

À partir de la base de donnée n°1, créer un espace 3D sonore où l'utilisateur se déplacerait, déambulerait autour de plusieurs pièces sonores autour du BBC Radiophonic Workshop. L'utilisation de ces samples permet donc une projection dans l'atmosphère de cette unité affecté à la création d'"incidental sounds". Cette interface profite donc de la modularité de l'espace 3D pour proposer une navigation protéiforme entre l'outil, l'exposition, l'instrument et le jeu. Cependant les problématiques sont les suivantes :

  1. Faire une selection personnelle = Quelles critères ?
  2. Comment gérer la répartition dans l’espace ?
  3. Mettre en place = Conditions techniques ?

1. Premiers téléchargements

Je voulais d'abord utiliser les sons provenant d'une période chronologique spécifique, cependant il n'y a pas de metadata correspondant à la date du sample. Problématique des critères trop larges, catégories trop nombreuses et trop diverses (pas forcément représentative). Repartir d'un specimen propre au sujet en question , en dehors de la base des samples, pour en définir les propriétés: À partir de pièces sonores significatives de Daphne Oram et Delia Derbyshire, analyser et définir la construction des strates de chaque morceaux, pour en tirer un regroupement d’élément représentatif de la pratique des deux femmes.

  • Comment apporter une forme de sélection qui répond à des critères de musicalité ?
  • Définir une sélection propice à une composition musicale ?
  • Sans tomber dans une forme de rationalisation *musicale template pas forcément représentative ?

(Exemple : Éléments percussifs, Mélodies, Nappes, Atmosphères)

Je vais donc simplement limiter la sélection à travers le seul paramètre disponible pour chaque élément spécimen: la durée. Ce qui permets d'avoir un spectre assez large et divers d’éléments sonores. >20sc — 40sc-60sc — 120sc-140sc

2. Schéma base de données et encodage

Schéma de la base de données.

J'ai définit des critères spécifiques à la pratique de la musique concrète, qui était étroitement en lié avec le BBC Radiophonic Workshop.

  • L'objet utilisé
  • L'action
  • Le lieu
  • L'année
  • La description spécifique du sample (nom, référence du site, si le son est isolé ou un son d'ambiance, et la durée)
Formulaire d'encodage des fichiers
Vue en hauteur de l'espace 3D généré, où chaque sphère représente un son, me permettant d'organiser la répartition des samples. Cette interface dans cette configuration ne sera pas visible.

3. L'interface en théorie

Le décalage entre une classification tableau HTML et une mise en espace sonore 3D. Je n'ai pas choisi de faire une installation, de la VR… parce que je voulais travailler sur cette formulation d'une autre approche accessible et diffusée d'un système de classification/d'accès qui reprend et s'inspire notamment des utopies numériques. Apporter également une forme de déambulation, de vagabondage, sortir d'une interface déterminé :

"Ce « langage des nouveaux médias », nous dit Lev Manovich, porte moins attention à ce qui se passe entre les éléments sélectionnés   qu’à leur agencement sans heurts, qu’à leur coexistence au sein d’une même composition. Les effets et transitions toujours plus nombreux au sein des logiciels de création manifestent une conception de l’œuvre comme unité fluidifiée, ensemble sans accidents"
"Composition et montage d'Anthony Masure"

Comme l'a théorisé Gregory Chatonsky, "formuler une perte esthétique du fragment au profit d'un tissu de lecture", stimuler une forme de pensée associative dans une transition du tableau vers le réseau comme l'avait formulé Tim Berners-Lee et son World Wide Web. La stimulation d'objets juxtaposés qui forment un 3ème élément de par leur assemblage.

Ce projet s'établit donc comme un support de projection vers la possibilité d'un changement dans nos interfaces, qui s'inscrivent encore aujourd'hui dans un mimétisme du bureau physique.

Mais le montage requiert pour autant un regardeur autonome, la discontinuité du montage comme le système du film demandent une ouverture de la sensibilité et un effort de pensée. Le sens n’est ni imposé, ni donné. 
Eisenstein, Barthes et le « troisième sens »

C'est dans cette idée d'un "interacteur" plutôt qu'un consommateur/utilisateur. Cette idée de l'espace qui forme un umwelt générateur fait suite avec un entretien avec des membres du Centre d'Étude Multimédia Universitaire qui travaille sur l'accès au navigateur par les non-voyants. Il m'ont également initité au concept d'Énaction, "façon de concevoir la cognition qui met l'accent sur la manière dont les organismes et esprits humains s'organisent eux-mêmes en interaction avec l'environnement", une cognition incarné qui fait sens à côté de cette idée de l'appréhension de l'espace et de l'environnement par l'interacteur.

Pour la mise en espace 3D j'utilise three.js, "bibliothèque JavaScript pour créer des scènes 3D dans un navigateur web".

On peut naviguer à travers ces différentes sphères à travers la souris, ou encore les flèches, fonctionnement similaire à un jeu à la première personne.

4. L'interface en pratique